BAIE DE BEAUPORT: FORMATION D’UNE COOPÉRATIVE

 

Marie-Claude Boileau

Le Carrefour de Québec du 08 janvier 2009

 

Pour le 400e anniversaire de Québec, le gouvernement fédéral a décidé de transformer la baie de Beauport pour l’offrir comme cadeau à la Ville. Avant les travaux de réaménagement du site, l’ANBB était gestionnaire de la baie de Beauport. En 2008, le Port de Québec et la Ville n’ont pas été en mesure de s’entendre sur la gestion du terrain. La compagnie Gestev a été mandatée pour s’en occuper pour la saison estivale 2008.

Depuis l’automne, HÉLÈNE MERCIER et JEAN-FRANÇOIS GACOUGNOLLE travaillent à mettre sur pied une coopérative afin de prendre en charge la gestion de la baie de Beauport. Selon eux, laisser une entreprise privée gérer le site pose un questionnement. «L’avantage d’une coopérative est que les membres et les usagers ont un pouvoir décisionnel sur le fonctionnement des activités. De plus, l’ensemble des revenus serait réinvesti dans le site», explique M. Gacougnolle.

Le processus de création de la coopérative est bien enclenché. Déjà, les utilisateurs et partenaires ont été rencontrés en octobre 2008. Le CLD de Québec accompagne le comité provisoire pour peaufiner les bases de la coop. Même si aucune décision n’a encore été prise à ce jour, M. Gacougnolle aimerait que le Port et la Ville de Québec accueillent les représentants de la coop pour leur demander de lancer un appel d’offres avant de confier la gestion du site de la baie de Beauport.

M. Gacougnolle mentionne également que la coopérative offrirait des activités qui se dérouleraient tout au long de l’année. «Notre objectif est de fonctionner sur les quatre saisons : windsurf, canot à glace, journée d’activités scientifiques… Nous voulons continuer à remplir le mandat que la Ville de Québec nous avait demandé, mais non pas en tant qu’ANBB, mais en tant que coopérative», indique-t-il.

Se décrivant comme un vieux loup de mer, M. Gacougnolle a travaillé à l’ANBB, mais aussi lors du mandat de Gestev à l’été 2008 comme coordonnateur de la sécurité nautique et terrestre. Peu importe la décision que prendra le Port, il souhaite que le site récréo nautique se développe. «Mon seul souci est de faire en sorte que la baie de Beauport fonctionne. Qu’importe l’organisme, ç’a m’est égal pourvu que ce soit en respect avec le développement d’activités culturelles, sportives et éducatives», mentionne-t-il. Toutefois, en prenant compter des avantages et inconvénients des possibles modes de gestion de la baie de Beauport, c’est sous la forme d’une coopérative que son choix se porterait.

 

 

Beauport – Des anciens employés et les utilisateurs du site de la baie de Beauport (ANBB) travaillent à former une coopérative pour gérer l’administration et les activités à la baie de Beauport.